doron_music | MŪZA Rubackytė : Concertos pour piano
289
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-289,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

MŪZA Rubackytė : Concertos pour piano

drc-3061-face

UTmisol

MŪZA Rubackytė, piano

Shostakovitch, Prokofiev, Schnittke

 

Dans cet en­re­gis­tre­ment, Muza Ru­ba­ckyté nous pro­pose trois concer­tos pour piano russes du XXè siècle. En­re­gis­trés en pu­blic dans la ma­gni­fique salle de la Phil­har­mo­nie de Vil­nius, avec bien sûr l’ex­cellent Li­thua­nian Na­tio­nal Sym­phony Or­ches­tra pour les deux pre­mières œuvres, Do­ron nous offre un pa­no­rama de la lit­té­ra­ture russe pour piano du siècle der­nier.

Le Concerto №2 de Shos­ta­ko­vitch s’ouvre par un tour­billon mu­si­cal qui va cres­cendo en­traî­nant le so­liste dans une vé­ri­table course pour­suite. L’An­dante plus mé­lan­co­lique et émou­vant donne à notre in­ter­prète l’im­pres­sion de sur­gir des pro­fon­deurs de l’ins­tru­ment. L’Al­le­gro fi­nal nous ra­mène vers des ri­vages plus se­reins avec sa gaité naïve et vo­lon­taire qui prend par­fois des airs de pa­rade militaire… mais pour soldats de plomb.

Le Concerto №3 de Pro­ko­fiev dé­bute par une dé­fer­lante d’une im­mense vir­tuo­sité que trans­cende Muza Ru­ba­ckyté. Nous nous lais­sons em­por­ter par cette fresque so­nore et ses ar­rêts sur image. Ce concerto est une vé­ri­table tem­pête mu­si­cale, un océan so­nore dont nos pro­ta­go­nistes sortent vain­queurs.

Plus énig­ma­tique, le Concerto pour piano et cordes d’Al­fred Shnittke donne à notre pia­niste l’oc­ca­sion de faire preuve d’une rare puis­sance. Le su­perbe Tempo di Valse dé­montre un or­chestre par­fait sous la ba­guette ins­pi­rée de Mo­des­tas Pi­tre­nas, sou­vent com­plice de Muza Ru­ba­ckyté.

Un en­re­gis­tre­ment qui prend des ac­cents de té­moi­gnage his­to­rique.

Marc La­borde
Tous droits réservés.